Les pays arabes parmi les plus généreux du monde

dimanche 20 novembre 2011

Selon une étude effectuée par la Banque mondiale, l’aide en provenance des pays arabes que sont l’Arabie Saoudite, le Koweït et les Émirats arabes unis jouent depuis quarante ans un rôle considérable dans le financement mondial du développement.

Selon la Banque, les pays suscités font partie des " plus généreux du monde, avec une aide publique au développement (APD) qui représente en moyenne 1,5 % de leurs revenus nationaux bruts combinés sur la période 1973-2008, soit plus du double de l’objectif de 0,7 % fixé par les Nations Unies et cinq fois plus que la moyenne des pays du Comité d’aide au développement de l’OCDE (CAD). "
L’APD en provenance des pays arabes représente 13 % du total de celle en provenance du CAD et pratiquement les trois quarts de l’APD non-CAD.

Cette générosité, surtout dans les années 70 et 80, a été possible grâce aux revenues du pétrole qu’engrangeaient ces pays. Mais avec la baisse du prix du pétrole, il ya eu une baisse du volume de l’aide. Cette baisse se justifiait par le fait que ces pays devaient faire face a leurs propres charges : l’augmentation des dépenses publiques au titre des salaires, des transferts, du service de la dette et des services sociaux dans un contexte marqué par l’essor de leurs populations. Malgré ces charges, les Etats arabes ont toujours tant bien que mal essayé de venir en aide au reste du monde. "On assiste cependant à une progression du niveau de l’aide depuis 2002 " affirme la Banque mondiale.

En plus de l’aide intergouvernementale, les donateurs arabes ont créé plusieurs institutions financières spécialisées que sont le Fonds koweïtien pour le développement économique, le Fonds saoudien pour le développement et le Fonds de l’OPEP (l’organisation des pays producteurs et exportateurs de pétrole) pour le développement international. Ces institutions fournissent une aide au développement dans le domaine de la santé, de l’agriculture, de l’éducation et des services sociaux à un nombre de plus en plus grand de pays en développement dans le monde entier. Les pays d’Afrique subsaharienne que sont le Mali, la Mauritanie, le Sénégal, la Somalie et le Soudan en bénéficient. En Asie, le Cambodge, le Bangladesh, le Népal, le Pakistan, le Sri Lanka, le Tadjikistan et le Vietnam reçoivent des mannes de ces pays tout comme au Moyen-Orient, en Syrie, au Yémen, en Jordanie et au Maroc, pour ne citer que ceux-ci. "Ces institutions sont entre autres les plus ouvertes à l’ensemble du monde, puisqu’elles financent des projets en Europe et en Amérique latine. " selon la Banque. L’aide fournie par ces institutions a augmenté de plus de 4 % par an au cours des vingt dernières années.

La Banque espère que cette aide en provenance des pays arabes continuera dans un avenir proche à jouer un rôle important dans l’aide au développement international.


Actualités Burkina-ntic