L’Egypte à la reconquête des objets antiques

dimanche 27 novembre 2011

Les archéologues égyptiens ont retiré ce jeudi 17 décembre 2009 de la Méditerranée un pan de temple en granit rose du palais de Cléopâtre.

Le fameux palais avait été englouti dans le port d’Alexandrie après un tremblement de terre survenu au IVe siècle. La stèle de granit a été retirée des eaux par une équipe de plongeurs et d’archéologues. Grue géante et cordes leur ont permis de repêcher la pierre de granite. La pièce antique pesant neuf tonnes et haut de 2,25 mètres se trouvait à l’entrée du temple d’Isis.

Le temple dédié à Isis, déesse de la fertilité et magicienne, a existé il y a plus de 2050 ans. Les autres parties du palais gisent toujours au fond du port d’Alexandrie. La découverte du temple d’Isis remonte à 1998. Outre cette récupération, le chef du Conseil suprême des antiquités égyptiennes, l’archéologue Zahi Hawass, veut le retour définitif en Egypte de la pierre de Rosette détenue par le British Museum.

Pour lui, cette stèle est l’un des symboles de l’identité égyptienne. Cette pièce datant de 196 avant JC avait été utilisée par les archéologues pour déchiffrer les hiéroglyphes présentes sur les tombes des pharaons. C’est l’une des six reliques dispersées à travers les musées du monde que l’égyptologue veut récupérer. Cette stèle est devenue propriété britannique après la capitulation des Français à Alexandrie en 1801.

En plus de la rosette, Zahi Hawass réclame la restitution du zodiaque de Dendérah exposé au musée du Louvre, le buste de Néfertiti conservé au musée égyptien de Berlin, une statue de l’architecte de la Grande Pyramide Hemiunu (Hildesheim), le buste d’Ankhaf (Boston) et une statue de Ramsès II à Turin.

Certains fragments de fresque ont été rendus par le Louvre aux autorités égyptiennes en ce mois de décembre. Ils seront replacés sur le tombeau vieux de 3 200 ans à Louxor d’un prince de la XVIIIe dynastie égyptienne où ils avaient été découverts. Mais bien avant, ils seront restaurés.

En octobre dernier, Zahi Hawass avait annoncé une rupture des relations avec le musée du Louvre pour refus de restituer des fragments de fresque illégalement sortis du tombeau. Les autorités françaises ont restitué les pièces acquises par le Louvre en 2000 et 2003.


Actualités Burkina-ntic

  • Les questions que l’on pose à un pauvre enseignant en début de rentrée, monsieur, ma fille, mon fils a eu son bac. quelle filière est bien ? Voir l'integralité
  • Economie numérique : Bientôt un salon sur le commerce électronique Voir l'integralité
  • Astuces techniques du jour : comment modifier un fichier PDF en word Voir l'integralité
  • Université Ouaga 2 : Les meilleurs étudiants reçoivent des tablettes, dernière génération Voir l'integralité