Grippe porcine : désolation au Mexique, psychose dans le monde

dimanche 27 novembre 2011

Ce mercredi 06 mai 2009, selon les autorités sanitaires mexicaines, le bilan des morts de la grippe A-H1N1 était de 42 avec plus de 1.070 cas d’infections. L’épidémie de la grippe porcine est partie du Mexique depuis le 13 avril 2009 et s’est répandue dans le monde entier depuis.

Aux Etats-Unis, pays frontalier au Mexique, cette grippe a fait deux morts. A la date du mardi 05 mai, les autorités américaines comptabilisaient 403 cas. Depuis le début de l’épidémie, l’état d’urgence sanitaire a été décrété. Dans l’état du Texas, ce lundi, au moins 462 établissements scolaires ont été fermées. D’autres Etats sont sur le pied de guerre pour contrecarrer la maladie. C’est le cas de New York, le deuxième lieu le plus touché.

Nombreuses sont également les universités américaines qui ont adoptée des dispositifs d’urgence consistant à informer les étudiants sur les principes de prévention et de prises en charges. En cas d’extrême urgence, les universités seront fermées. Hormis ces le Mexique et les Etats pays, 22 autres sont contaminés. Selon l’OMS, le nombre de cas ce mercredi 06 mai se chiffrait 1516 avec 30 décès. Conséquemment, nombreux sont les pays qui ont pris des mesures pour contenir le mal. C’est le cas des pays comme le Canada, la France, le Portugal, la Suisse, Israël, le Salvador, le Costa Rica, le Guatemala, l’Angleterre, les Pays-Bas, etc.

L’Afrique peut contrecarrer le virus
Si le continent africain n’est pas encore frappé le virus porcin, néanmoins des experts ont affirmé que l’impact de la maladie serait énorme du fait que le continent dispose d’un faible système sanitaire et du fait que les dispositifs de prévention s’existent quasiment pas. Dans de dédale de désespoir existe néanmoins un peu d’espoir. L’Afrique du Sud, par exemple, se dit prête à parer à une éventuelle contamination de sa population. Elle a sa disposition un stock de tamiflu, antibiotique, pour traiter 100.000 personnes. Selon l’OMS, en cas d’épidémie au moins une dizaine de pays africains seront à même de diagnostiquer le virus de la grippe porcine chez l’homme. Ces pays sont entre autres, la Cote d’Ivoire, le Sénégal, la Tunisie, le Nigeria, l’Afrique du Sud, le Kenya, le Rwanda, etc.

Jusqu’à l’heure, aucun cas de contamination de la grippe mexicaine n’a été rapporté en Afrique. Le virus s’attaque aussi bien à l’homme ou qu’à l’animal. Une fois infecté, le malade peut en mourir.

Prudence, comme règle d’or
Du fait que les caractéristiques et les systèmes de développement du virus sont encore inconnus, la Fao conseille une limitation des mouvements de porcs. La FAO affirme qu’il n’y a pas lieu d’abattre les animaux de façon systématique. Les produits porcins et leurs dérivés peuvent être sources de contamination s’ils ne sont pas manipulés conformément aux recommandations d’hygiène et de salubrité. Elle recommande aux personnes en contact avec des animaux de se protéger en utilisant les équipements appropriés.

Par prudence, l’OMS préconise aux personnes malades de différer leur voyage à l’étranger. Les personnes se sentant malades après un voyage international devraient consulter un médecin. Au niveau individuel, il est conseillé à chacun de se laver soigneusement et régulièrement les mains à l’eau et au savon et de consulter un médecin dès l’apparition d’un symptôme de type grippal.


Actualités Burkina-ntic