Des logiciels au service du développement

mardi 29 novembre 2011

En 2010, la Banque mondiale avait invité les développeurs de logiciels du monde entier à créer des applications numériques.

Pour ce faire, elle avait donné libre accès à ses sources d’informations. Résultats : 107propositions d’applications ont été soumises par 36 pays. Leur objectif : proposer des solutions aux défis les plus urgents du développement. Des innovateurs, il en a eu trois. Pour leurs initiatives, ils ont reçu des prix en espèces d’une valeur totale de 55 000 dollars. Les lauréats ont été sélectionnés par un jury d’experts composé de personnalités du monde de la technologie que sont Kannan Pashupathy de Google, Ory Okolloh, cofondateur d’Ushahidi, et Craig Newmark de Craigslist.

Le premier prix est allé à l’Australie. StatPlanet World Bank est le nom du logiciel qui a été récompensé. Ce logiciel permet de visualiser et de comparer les performances des pays et des régions dans le temps. Il permet un accès aux indicateurs du développement, même sans connexion Internet.
La France occupe la deuxième place. Le logiciel vainqueur est dénommé Development Timelines. Cet outil permet de situer les données sur le développement à l’échelle mondiale dans leur contexte historique et de mieux comprendre l’impact des événements tels que les guerres, les réformes de l’éducation ou les périodes d’expansion et de récession économique affectant les progrès vers la réalisation des objectifs de développement pour le Millénaire.

Yourtopia - Development beyond GDP est le logiciel qui a remporté le troisième prix. Il a été conçu par des Allemands. Leur application qui est interactive permet à l’utilisateur de calculer le développement humain selon des critères précis. Grace à un quiz, l’utilisateur peut déterminer quelle importance il attache aux différentes dimensions du développement. Cela permet de construire un indice de développement humain pluridimensionnel.
Parmi la centaine de participants au concours, un tiers étaient Africains. Des mentions honorables ont été décernées au Kenya et a l’Ouganda pour leur projet : FACTCHA : Stop Spam, Advocate for the MDGs !, et MDG Maps.

Selon le président du Groupe de la Banque mondiale, Robert B. Zoellick, "ces applications démontrent clairement comment les spécialistes en développement de logiciels peuvent exploiter la technologie pour analyser les problèmes qui se posent au monde de longue date, et s’y attaquer".
L’un des points positifs de ce concours est d’avoir intégrer les développeurs de logiciels dans le débat sur le développement.


Actualités Burkina-ntic