Sommet de l’Otan, Barack encore plus jeune

mardi 29 novembre 2011

Plus de 4 000 jeunes Français et Allemands ont été invités à débattre avec le président américain, Barack Obama en marge du sommet de l’Alliance de l’Atlantique du Nord (OTAN) à Strasbourg. Barack, le vendredi 3 avril 2009, dans l’enceinte du hall Rhésus dévolu aux compétitions de basketball a parlé de lui en évoquant les contraintes liées à son nouveau statut : « je n’ai plus de vie privée, plus guère d’intimité ; j’aimerais m’asseoir à une terrasse de café à Strasbourg boire un verre de vin et regarder les gens passer. Mais, cela m’est impossible ». L’image passe en boucle sur les télévisons américaines, et les commentaires des spécialités vont bon trains sur le dynamisme et le pragmatisme du président.

Barack a également parlé de politiques et de son engagement pour un monde meilleur. En fait ses propos sont une invite faite aux jeunes :« L’Amérique change, mais l’Amérique ne peut pas tout changer.[…] J’ai compris très jeune une chose essentielle : si vous ne pensez qu’à vous et à l’argent votre vie sera étriquée. Vous devez vous engager pour la communauté, vous demander ce que vous pouvez faire pour les autres. Ainsi, vous vivrez de belles aventures ». Ces propos rassemblement ont convaincu les jeunes puisque ces derniers dans les tribunes jubilaient, riaient aux anecdotes du président. Leurs multiples ovations laissent voir qu’ils ont été séduits par Barack.

Toujours en marge du sommet rassemblant les 28 chefs d’Etat ou de gouvernement des pays de l’Otan membres rassemblés du 03 au 4 avril 2009 à Strasbourg (France) et Kehl (Allemagne) pour célébrer le 60e anniversaire de l’OTAN, de violents incidents ont éclaté le samedi 04 avril. Une dizaine de manifestants ont été légèrement blessés. La ministre de l’Intérieur Michèle Alliot-Marie a condamné ces violences, en les attribuant des "voyous qui ne sont là que pour détruire".

Les émeutiers ont mis le feu à des édifices publics et privés. Outre ces derniers, quelque 10.000 manifestants plus pacifiques brandissaient des slogans anti-Otan "Non à l’OTAN, Non à la guerre". A quelques kilomètres Strasbourg, dans la ville allemande de Khel, les policiers ont empêché environ 7.000 manifestants d’entrer sur le territoire français. 15.000 policiers allemands et 9.000 policiers français avaient été mobilisés pour assurer la sécurité du sommet.

Lors du sommet, les 28 chefs d’Etat et de gouvernement ont décidé de définir le rôle à long terme de l’OTAN. Cette stratégique doit être finalisée avant le sommet de Lisbonne prévu en 2010. Elle redonnera un nouveau souffle à l’Otan et renforcer l’aptitude de l’Alliance à faire face aux questions de sécurité.

Le sommet Strasbourg et de Kehl, conjointement organisé par deux membres, a célébré le 60e anniversaire de l’OTAN et marque le retour de la France. Egalement à l’unanimité, les 28 ont nommé le Premier ministre danois Anders Fogh Rusmussen au fauteuil de secrétaire général. Il succède à Jaap de Hoop Scheffer des Pays-Bas.


Actualités Burkina-ntic