Quelle place pour les produits locaux dans le contexte actuel de vie chère ?

mercredi 30 novembre 2011

Depuis quelques années, le terme « vie chère » est couramment utilisé dans le vocabulaire du citoyen lambda au Burkina Faso. Parodie de la situation qui prévaut depuis la dernière crise alimentaire mondiale, ce terme fait référence à la hausse généralisée des prix des produits de première nécessité.

Pour des pays comme le Burkina Faso qui sont largement tributaires des produits d’importation, cette crise à été particulièrement instructive. Instructive en ce sens qu’elle a permis aux acteurs de la filière produits locaux de notre pays de se rendre compte de la place importante qu’ils ont au sein de l’économie nationale. Elle a également mis à nue les insuffisances de la politique de notre pays en matière d’importations.
N’est-t-elle pas révélatrice des failles de la politique nationale en matière d’importation ?

Elle a aussi apporté une certaine frénésie pour la valorisation des produits locaux. N’est-ce pas l’occasion pour les produits locaux Burkinabè de prendre la place qui leur revient dans l’alimentation des Burkinabè ?
En effet, les produits locaux au Burkina Faso sont un secteur plein d’avenir. Le secteur bénéficie d’une large gamme de produits de qualité dotés d’un marché local et d’une main d’œuvre dynamique et qualifiée.

Malheureusement il manque d’organisation. Il est par ailleurs handicapé par une forte concurrence des importations un manque de débouchés et surtout par l’insuffisance de communication envers les consommateurs. Tout ceci se traduit par une faible productivité.

C’est au regard de toutes ces contraintes et des potentialités du secteur des produits locaux burkinabè que des acteurs de la filière produits locaux membres de l’association newTree-tiipaalga ont organisé une conférence débat en collaboration avec la GIZ.

Le débat thématique s’est tenu le vendredi 15 juillet 2011 dans la salle du programme AOL de la GIZ autour du thème de la place des produits locaux dans le contexte actuel de vie chère. Il a réunie autour d’une table une vingtaine d’acteurs de la filière produits locaux. Producteurs, transformateurs, fournisseurs, distributeurs, partenaires techniques et financiers ont d’abord débattu des potentialités et des limites des produits locaux. Ils/Elles ont ensuite fait des propositions concrètes dans le sens de développer et promouvoir la filière produits locaux auprès du consommateur burkinabè. Au nombre de ces propositions concrètes, les participants au débat thématique ont formulé des recommandations visant à améliorer la production, la transformation, la commercialisation et la consommation des produits locaux au Burkina Faso. Les différents acteurs présents ont par ailleurs noué des partenariats.

Newtree-tiipaalga est une structure qui travaille au développement des produits locaux. A la suite d’un atelier organisé en avril 2011 sur les potentialités de production des produits locaux, un réseau de personnes s’intéressant aux produits locaux au Burkina Faso fut créé. Ce réseautage par emails (produits_locaux_bf@netcourrier.com) sert à partager l’information et la documentation sur les produits locaux.

NewTree-tiipaalga a également créée un répertoire de fournisseurs de produits locaux. Dans ce répertoire on peut trouver les adresses et les produits dont ils disposent. Il permet aux différents acteurs de se faire connaître, de faire connaître les produits locaux et d’en améliorer la distribution.


Actualités Burkina-ntic