Attentat de Lockerbie : Abdel Basset meurt tout en clamant son innocence

dimanche 3 juin 2012

Abdel Basset al Megrahi, le seul agent des services secrets libyens condamné pour l’attentat de Lockerbie, est mort le dimanche 20 mai d’un cancer de la prostate.

C’est le 31 janvier 2001 que la justice écossaise l’a condamné. Et pour cause, il semblerait qu’il ait tué, en décembre 1988, plus de 270 personnes en faisant exploser l’avion reliant Londres à New York.
Le 20 août 2009, Abdel Basset avait pu rentrer chez lui en Libye. Il avait bénéficié d’une libération pour raisons humanitaires. Et au temps de Khadifi, il avait été accueilli en héros.

Megrahi avait toujours clamé son innocence. Aujourd’hui, de nouvelles preuves scientifiques lui donnent raison. La Commission des affaires pénales écossaises affirme disposer de nouveaux faits qui pourraient faire changer le verdict accussant Megrahi. Et parmi, ces éléments, c’est le témoignage de Tony Gauci, un propriétaire de magasin de Malte. En effet, il avait identifié Megrahi comme celui qui avait acheté dans son magasin des vêtements et un parapluie le 7 décembre 1988. Coïncidence pour coïncidence, ses effets avaient été retrouvés plus tard parmi les débris récupérés sur les lieux de la catastrophe.

La Commission écossaise affirme qu’elle doute fortement des accusations de Gauci et de la façon dont ce dernier a témoigné. La Commission déclare que Gauci avait vu la photo de Megrahi dans un article. Et dans cet article, Megarhi avait déjà été identifié comme un suspect. Et c’est bien évidemment que Gaucy désignera Megrahi lorsqu’on lui demandera d’identifier formellement les auteurs du crime.

La Commission écossaise dénonce le fait que Gauci ait reçu 2 millions de dollars du gouvernement américain pour avoir témoigné. Or en vertu de la loi écossaise, les témoins ne peuvent pas être payés. La Commission affirme qu’elle dispose de bien d’autres preuves innocentent Megrahi. D’ailleurs ce dernier a affirmé qu’il n’a jamais mis les pieds dans le magasin de Gauci pas plus qu’il n’y a acheté des vêtements.

John Ashton, journaliste qui a enquêté sur l’affaire pendant plus de 20 ans affirme que : « la catastrophe de Lockerbie a été la pire en Europe avec plus d’Américains morts que dans n’importe quel autre événement terroriste avant le 11 Sept 2001. Toutefois, en Grande-Bretagne, le pire déni de justice a fait coupable le mauvais homme et les vrais tueurs courent toujours ».


Actualités Burkina-ntic