Or ils avaient empoisonné Yasser Arafat

samedi 11 août 2012

C’est une enquête de la chaine Aljazeera qui annonce la nouvelle. Yasser Arafat a été empoisonné au polonium 210, une matière hautement radioactive. Cette matière affirme les spécialistes se trouvent uniquement dans les pays développés.

C’en en 2004 que Arafat est décédé à l’hôpital militaire de Percy à Paris en France. En ce moment-là, les médecins français affirmaient ignorer tout de la cause du mal dont il souffrait. Les innombrables examens, selon eux, n’avaient rien relevé. Mais la rumeur politique voulait qu’Arafat soit mort du VIH. Certains même avaient affirmé que le leader palestinien était homosexuel et qu’il avait eu cette maladie lors de ses ébats en cachette.

Plus de huit ans après la mort de Yasser Arafat, la vérité surgie. Aljazeera au cours de son enquête a contacté les 50 médecins qui on assisté le leader palestinien durant sa maladie avant qu’il ne soit transféré à Paris. La quasi-totalité de ces derniers sont formelles. Arafat n’est pas mort de VIH même s’ils avaient du mal a déterminé la cause exacte du mal dont il souffrait. Arafat. Toutefois, selon Suha Arafat, l’un des 50 médecins, lui avait affirmé que Yasser souffrirait d’un empoisonnement. Contacté pour les besoins de l’enquête, ce dernier affirme qu’il ne peut donner plus de détails et que les causes du décès du leader doivent être recherchées du coté de la politique. D’ailleurs aussi bien les médecins français que ceux de la Tunisie, de l’Egypte ont refusé de s’exprimer sur le cas d’Arafat. Ils craignent selon la chaine qatarie pour leur vie.

C’est l’Institut de Radio physique de Lausanne, en Suisse qui sur demande de Aljazeera a analysé les effets personnels que l’ancien leader palestinien portait au moment de sa maladie. Ses vêtements, brosse à dent, dessous, étaient anormalement contaminés par du polonium 210. Et selon Suha Arafat, la veuve du leader palestinien, cet institut « est un laboratoire de réputation internationale neutre, basé dans un pays neutre, et les analyses ont été faites par des médecins neutres travaillant dans un hôpital neutre. » Tout élément qui lui permet de croire aux résultats concernant la cause de la mort de son époux.

Pour reconfirmer cette première découverte, les médecins suisses ont demandé à la veuve d’Arafat l’autorisation d’analyser ses restes. Demande que Suha Arafat a accepté. Mais pour l’exhumation du corps, il lui faut l’accord de l’autorité palestinienne. Pour l’heure, la veuve attend toujours la réponse à sa demande d’exhumation.
Une fois la deuxième confirmation faite, il restera à trouver celui qui a commandité l’assassinat et les raisons cette de assassinat.


Actualités Burkina-ntic

  • Les questions que l’on pose à un pauvre enseignant en début de rentrée, monsieur, ma fille, mon fils a eu son bac. quelle filière est bien ? Voir l'integralité
  • Economie numérique : Bientôt un salon sur le commerce électronique Voir l'integralité
  • Astuces techniques du jour : comment modifier un fichier PDF en word Voir l'integralité
  • Université Ouaga 2 : Les meilleurs étudiants reçoivent des tablettes, dernière génération Voir l'integralité