Violation des droits de l’homme à Kidal : le silence des organisations internationales de défense des droits humains

vendredi 7 juin 2013

Ce silence est d’autant plus assourdissant que ces organisations, FIDH, HRW, Amnesty international et autres structures, avaient à gorge déployée traité de tous les noms d’oiseau l’armée malienne.

En effet, ces organisations en début d’année 2013, avaient accusé des soldats maliens d’avoir perpétré « une série d’exécutions sommaires » sur des Maliens à peau blanche supposés supporter le MNLA.

Mais depuis la semaine dernière, le MNLA fait la chasse à la peau noire à Kidal et dans ses environs. Et depuis, silence radio. Ces organisations ne disent rien. Or un crime demeure un crime. Vu leur silence, on a le droit de se demander à quand la fin de la partialité de ces organisations ?


Actualités Burkina-ntic

  • Lancement du concours Agrihack Burkina 2018 Voir l'integralité
  • Les dérives actuelles de la coopération internationale et de l’aide au développement Voir l'integralité
  • Recherches universitaires : Aminata Ouédraogo analyse la pratique de l’écriture multimédia dans les médias en ligne burkinabè Voir l'integralité
  • Gouvernance de l’Internet en Afrique de l’Ouest : Les experts veulent définir des actions pour son émergence Voir l'integralité