Crise à Kidal, au Niger et en RDC : l’Union européenne se dit confiante par rapport à l’avenir

mercredi 12 juin 2013

Dans la crise politique et sécuritaire qui sévit à Kidal, les représentants des groupes armés sédentaires du nord se sentent mis à l’écart. Et avec les négociations qui se déroulent actuellement à Ouagadougou, capitale du Burkina Faso, ils ont tenu à s’exprimer sur ce fait.

Pour Harouna Touré, porte-parole des coordinations des Mouvements et forces patriotiques de résistance du nord du Mali, du fait que les sédentaires du nord du Mali, peuls, songoï, arabe, bellah, bambara, etc. représentant 93% des populations du nord, sans eux « il n’y aurait pas de paix au nord du Mali, il n’y aurait pas d’élection. »

Présent à Ouaga, Harouna Touré a affirmé qu’il a transmis ce message au médiateur Blaise Compaoré. Mais Younoussa Touré, responsable du groupe d’auto-défense Ganda Koï, pense que leur message a été entendu, mais, « Mais nous n’avons pas le sentiment qu’on veut travailler dans ce sens ».

Et Younoussa Touré de dire que les représentants des sédentaires n’ont pas reçu officiellement les documents discutant de l’avenir de Kidal et de la région du nord du Mali.

D’ailleurs, concernant le nord du Mali, la France a décidé de retarder l’échéance du retrait de ses forces militaires. Ainsi au lieu de 2000 hommes prévus pour rester dans le pays jusqu’en juillet, c’est plutôt 3500 militaires qui resteront jusqu’à la fin de l’élection présidentielle. Deux mille soldats sur les 5000 que comptait la force française Serval ont déjà rejoint leurs bases en France.

S’agissant du Niger, des tirs nourris ont rythmé la nuit des habitants de Niamey hier mardi vers 21H30 mn. Les tirs, selon des sources, sont partis du camp de la gendarmerie situé à Koïra-Tégui, dans le nord de la capitale. Le Niger est-il en train de basculer dans une crise comme son voisin malien vu que le pays a déjà subi plusieurs attaques terroristes il ya quelque temps de cela ?

Ecouter Nicholas Wescott, directeur du département Afrique subsaharienne à l’Union européenne. Il s’exprime sur ce sujet, sur le statut de Kidal négocié à Ouagadougou et également sur la résolution de la crise qui frappe actuellement l’est de la République démocratique du Congo.


Actualités Burkina-ntic

  • Les questions que l’on pose à un pauvre enseignant en début de rentrée, monsieur, ma fille, mon fils a eu son bac. quelle filière est bien ? Voir l'integralité
  • Economie numérique : Bientôt un salon sur le commerce électronique Voir l'integralité
  • Astuces techniques du jour : comment modifier un fichier PDF en word Voir l'integralité
  • Université Ouaga 2 : Les meilleurs étudiants reçoivent des tablettes, dernière génération Voir l'integralité