Burkina Faso : Etre avec le Président Jerry Rawlings, pour exiger nos droits...

lundi 2 juin 2014

Avec l’assassinat du juge constitutionnel, Salifou Nebié, et cela après plus de 27 ans de pouvoir, le Burkina Faso que le président Blaise Compaoré dit émergeant ne dispose toujours pas d’un médecin légiste digne de ce nom.

Ce n’est pas moi qui le dit, mais le Procureur Wenceslas Ilboudo qui l’a affirmé ce samedi 31 mai 2014 à la TNB :
"Nous attendons en début de semaine prochaine, un médecin-légiste français, avec le kit parce que c’est le matériel qui nous a fait défaut durant toute la semaine." Et le procureur dit espérer qu’avec l’arrivée de ce kit, l’autopsie sur le juge aura lieu.

Aujourd’hui, cela fait 8 jours que Salif Nebié a été assassiné. C’est également, le lendemain d’un autre jour mémorable : ce 31 mai 2014, le Stade du 4 Août a rassemblé plus de 30 000 personnes venues dire NON à la volonté monarchique de Blaise Compaoré, à son désire de tripatouiller Notre Constitution. Au Stade du 4 Août donc, les patriotes ont dit NON et NON au référendum devant permettre ce tripatouillage.

Et au lendemain de cette mobilisation unanime contre les actes antirépublicains de Blaise Comparé, voilà que le Faso reçoit son Excellence Jerry Rawlings, ancien président du Ghana que j’ai eu l’occasion d’interviewer à plusieurs reprises et notamment durant la célébration des 50 ans de l’Union africaine en mai 2013 à Addis Abeba en Ethiopie.

Cette dernière interview a été un moment inoubliable et très touchant lorsque j’ai demandé au Président de parler de ses moments les plus emblématiques avec Thomas Sankara qu’il dit avoir tant admiré. Le président Rawlings, l’émotion dans la voix, s’est refusé, visiblement tenaillé par la douleur de cette perte brusque et inhumaine.

27 ans après l’assassinat de Thom Sank, nombreux sont les Burkinabè, qui sous le choc, exigent toujours justice et lumière, mais également le respect de leurs droits à une vie décente, à l’éducation, à la santé, à la sécurité et s’ils l’ont vivement dit hier au Stade du 4, pendant une semaine et avec le Président Rawlings, ils le diront encore haut et fort avec Ciné Droit Libre. Et bien avec le Président Jerry Rawlings, qui est depuis ce dimanche 1er juin 2014 sur le sol du Faso, je dis encore NON au Référendum. Et toi ?


Actualités Burkina-ntic

  • Les questions que l’on pose à un pauvre enseignant en début de rentrée, monsieur, ma fille, mon fils a eu son bac. quelle filière est bien ? Voir l'integralité
  • Economie numérique : Bientôt un salon sur le commerce électronique Voir l'integralité
  • Astuces techniques du jour : comment modifier un fichier PDF en word Voir l'integralité
  • Université Ouaga 2 : Les meilleurs étudiants reçoivent des tablettes, dernière génération Voir l'integralité