Une pétition pour protéger Newton Ahmed Barry

lundi 11 août 2014

Le 13 décembre 1998, le Burkina Faso a vu assassiner l’un des ses meilleurs journalistes, Norbert Zongo. Cet assassinat est advenu en dépit des nombreuses alertes concernant ce projet macabre, devant mettre fin à l’existence de cette belle plume éveilleuse de conscience qui mettait à nu les turpitudes éhontées du gouvernement, du monde économique, et politique au Burkina Faso.

Ce 11 août 2014,le Centre de presse Norbert Zongo, qui de part ses actions contribue à renforcer la liberté et de presse et d’opinions au Faso vient de publier une alerte : le journaliste d’investigation, Newton Ahmed Barry, Rédacteur en chef du bimensuel L’Évènement craint pour sa vie.

Cet appel au secours du journaliste interpelle tous les Burkinabè car en tant que personnes éprises de justice, nous ne devons pas nous permettre de perdre un autre journaliste, à plus forte raison un simple citoyen et cela pour le seul fait de ses opinions ou de sa profession, même si cela empêche certains individus de dormir.

Par ce message, j’interpelle, le Centre de presse Norbert Zongo, la Société des Editeurs de presse du Burkina Faso, le Forum des Editeurs Africains - Taef, Le Conseil supérieur de la Communication, les organisations des droits de l’homme et de la société civile, ainsi que tous les activistes du changement positif au Burkina Faso, etc. à rapidement agir dans l’UNITE et la SOLIDARITE afin d’émettre une pétition qui accompagne et soutient la démarche de Newton Ahmed Barry qui a besoin de protection.

Aussi, cette pétition sera pour exiger le respect de la seule et unique INSTITUTION FORTE qui régit notre cher FASO : La CONSTITUION qui consacre, entre autres, la liberté d’opinions et de presse.


Actualités Burkina-ntic