130 ans après la conférence de Berlin partageant l’Afrique qu’ont fait les Africains pour retrouver leur dignité ?

mercredi 25 février 2015

Il y a exactement 130 ans, le 26 février 1885, sous la houlette du chancelier allemand Otto von Bismarck que les pays européens, les Etats Unis, en l’absence bien évidemment des représentants des peuples africains et de leurs rois, définissent les règles de conquêtes du continent africain.

La conférence de Berlin, en Allemagne, commencée le 15 novembre 1884 avait deux objectifs : s’assurer que chaque pays européens ait sa part de territoire sans pour autant empiéter sur la propriété des uns et des autres afin de préserver la paix en Europe, mais également d’apporter une soit-disant civilisation aux Africains.

Bien avant cette appropriation et partage officielle de terres africaines, il y’a eu pendant plus de six siècles, l’appropriation du corps et de la personnalité de l’Africain à travers l’esclavage. De nos jours, cette main mise continue avec le Land grabbing qui permet à des grandes multinationales européennes, américaines, et asiatiques d’acheter à vil prix des terres. Ces terres sont vendues allègrement par nos autorités politiques.

Pire, la supériorité occidentale qui avait présidée aux règles de partage du continent continue, donc. Et pire, dans ce monde dit globalisé, l’Africain est toujours marginalisé, infériorisé. Entre autre, des supporters de l’équipe britannique Chelsea, il y’a deux semaines de cela, tout en revendiquant leur supériorité en tant que blanc, ont, “brutalisé” et interdit à un Africain de monter en même tant qu’eux dans le metro.

Le débat fait toujours rage.

Ce 28 février 2015, à Berlin, l’institut Goethe-Institut et l’Organisation Volksbuehne de Berlin organisent une conference sur les impacts pour l’Afrique de la Conférence de Berlin. Plus de 130 ans après la possession de l’Afrique, qu’ont fait les Africains eux-mêmes pour retrouver leur dignité, s’en réjouir, et s’imposer ?

Je participe à cette conférence de Berlin en tant que panéliste devant évoquer l’impact du Land grabbing sur les femmes. En attendant de faire le compte rendu de la rencontre, voici mon dernier documentaire sur la responsabilité des Africains dans la lutte pour la reconquête de leur dignité.
à très bientôt.


Actualités Burkina-ntic