Un Burkina complexe à comprendre

dimanche 3 janvier 2016

Des mois de palabres, de luttes, de sang versé, et de négociations, pour quel résultat ? Roch au pouvoir !!!!!!

Un Burkina Faso encore plus complexe. J’essaie de comprendre, car cela devient totalement incohérent et illisible pour moi.
Rock, cacique du pouvoir de Blaise Compaoré pendant plusieurs années, a-t-il positivement changé pour que les populations lui confient leur destin au lendemain du 29 novembre 2015 ? J’en doute fort.

Mais je lui accorde le bénéfice du doute. La stabilité du pays dépendra des différents acteurs, d’une opposition consciente et surtout d’une société civile active, dynamique, et actrice de son devenir.
Le neuvième Président, officiel, du Faso, Rock Christian Kaboré, en acceptant sa victoire au lendemain ce 30 novembre 2015, promet incarner un pays intègre et équitable. Un pays, où tous auront dignement leur part du gâteau. Dans son discours pour célébrer sa victoire, il a dit avoir compris le message des Burkinabè. Burkinabè qui se sont levés contre l’injustice, en chassant en plein jour le 31 octobre 2014, Blaise Compaoré du pouvoir.

Dans un pays comme le nôtre, Roch Marc Christian peut-il assurer l’équilibre ? Forcement. Il devra tenir compte des nouvelles réalités : une grande majorité des Burkinabè ne se laissera plus manipuler, gruger, et avilir, comme cela a été sous Blaise Compaoré.
Il reste à Rock de construire des liens de confiance dès sa prise de pouvoir pour unir les populations, rendre justice, et dignité aux populations à travers l’accès à l’éducation, aux soins de santé, à une vie décente.
Il reste à Rock d’incarner son renouveau et d’amener les Burkinabè à lui faire vraiment confiance.

En attendant cela, tradition oblige, la prestation de serment de Rock nous permettra de saisir la nature de son pouvoir : sobriété et gestion rationnelle des ressources du pays ou du blibling comme sous les 27 ans de gouvernance de Balise Compaoré ? Les prochains jours nous le diront. Et quelque soit cette nature, espérons que c’est le Burkina Faso qui gagnera. Sa population a l’oeil ouvert, et surtout le bon.


Actualités Burkina-ntic