Contre le terrorisme, la force de frappe de l’armée burkinabè

mercredi 20 janvier 2016

6h30 du matin ce 18 janvier 2016 sur RFI, j’écoute, celui qu’on dit qu’il a été le Conseiller du Premier ministre Zida Isaac, Dr. Abdoulaye Soma. Il est actuellement le Conseiller de Kaba Thiéba.

Il s’exprime sur la force de frappe et de protection de l’armée burkinabè. Pour être sûre que j’ai bien compris ce qu’il avait dit à 6h30, j’attends l’édition de 7h45 mn.
Après l’avoir encore écouté, je me demande toujours s’il y’a un soldat, un seul soldat vaillant et valable au Faso.

A l’écouter, je me demande, si ce n’est pas une façon de valider la présence des forces françaises et américaines sur notre territoire, forces auxquelles France 24, RFI, l’AFP, etc. accordent le beau rôle dans cette lutte contre les terroristes et le terrorisme au Faso.
Le beau rôle pourquoi ne l’ont-il pas chez eux, la France et les Etats Unis, quand on sait que la France, pour ne citer qu’elle, même en étant l’une des armées la plus puissante du monde, a été attaquée en série en 2015. Pire, elle n’a pas pu anticiper, éviter ces attaques. Bref.

Finalement, Dr. Abdoulaye Soma, peut-il me dire quels hommes et quels moyens, les forces de défense burkinabè ont utilisés pour déloger le terroriste Diendéré et ses hommes du RSP, considérés comme l´élite de l’armée burkinabè ayant les mêmes capacités que le Groupe d’intervention de la Gendarmerie nationale (GIGN) français quand il dit que le Burkina manque de tout ?


Actualités Burkina-ntic