RDC, l’armée attaque la population lors d’une opération de vaccination

samedi 19 novembre 2011

Dans l’Est de la RDC, des populations rassemblées pour une séance de vaccination contre la rougeole ont été attaquées le 17 octobre dernier par l’armée congolaise, a affirmé ce vendredi 06 novembre 2009, Médecins sans frontières (MSF). Plus de 1 000 personnes ont été tuées et plus de 7 000 femmes et enfants violés lors de cette offensive.
Ces populations et les équipes de MSF ont été prises au piège des fusillades. Selon Luis Encinas, responsable des opérations MSF en Afrique centrale, "les militaires ont profité d’une opération humanitaire (de MSF) pour lancer leur attaque, ce qui est inacceptable".
MSF a décidé de retirer ses équipes de la région affirmant qu’elle avait reçu des garanties des factions rivales pour mener sa campagne de vaccination. Toutefois, rapporte Reuters, un porte-parole de l’armée congolaise se demande si MSF avait bien pris contact avec le QG gouvernemental de Goma.
Pour en en finir avec les causes de l’instabilité dans l’Est de la RDC, le Conseil de sécurité de l’Onu avait approuvée l’offensive gouvernementale congolaise contre les rebelles hutus des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR).


Actualités Burkina-ntic