Obama et les déceptions d’un premier anniversaire

samedi 19 novembre 2011

Aucune cérémonie n’a marqué le premier anniversaire de l’accession de Obama à la Maison Blanche. D’ailleurs, c’est sur fond de déception qu’Obama a fêté les douze mois d’accession au pouvoir. Les élections des gouverneurs qui ont lieu ce mardi 03 novembre dernier ont permis aux Républicains de regagner du terrain en Virginie et dans le New Jersey précédemment dirigés par les Démocrates. Cette défaite des Démocrates, selon le journaliste politique du Newsweek, Howard Fineman, est due à la démobilisation des jeunes et des minorités, ces électeurs qui avaient massivement voté pour Obama durant la présidentielle.
Les candidats Démocrates aux postes de gouverneur, n’ayant pas le charisme de Obama, n’ont pas su et pu séduire les jeunes et les minorités à mettre leurs idées en phase avec celles de ces électeurs.
Au lendemain de la défaite des Démocrates, Obama a rappelé aux Américains que les principaux ; notamment la crise économique, la guerre en Afghanistan, en Irak, etc., sont un héritage venant de George Bush et que son administration les gère du mieux qu’elle peut.
Obama a affirmé que son administration a dû, dès janvier 2009, faire face à une crise financière qui menaçait de plonger l’économie américaine dans une grande dépression identique à celle de 1929.
Obama reconnaît que le chemin à parcourir pour une résolution définitive de toutes les crises prendra du temps. Néanmoins, il admet que son administration a fait des pas significatifs.
Malgré ces efforts, la cote de Obama baisse. Elle est passée de plus de 70% à environ 50% d’opinions favorables. Cette situation peut s’expliquer par le débat houleux sur la réforme du système de santé, la lutte contre le chômage et la révision de sa stratégie en Afghanistan.


Actualités Burkina-ntic